PRIX
DU PATRIMOINE
POPULAIRE
PRIX
DU PATRIMOINE
POPULAIRE

Créé en 2000, le Prix du patrimoine populaire est un hommage rendu publiquement par Patrimoine Trois-Rivières (la SCAP) à un intervenant dans le domaine du patrimoine populaire. Il a pour but de souligner une contribution modeste, mais exemplaire, à la protection, la conservation ou la restauration du patrimoine architectural trifluvien.
LE PRIX DU
PATRIMOINE POPULAIRE
A POUR OBJECTIFS :
  • de sensibiliser la population trifluvienne à la qualité de son patrimoine architectural populaire, particulièrement son patrimoine résidentiel de petites ou moyennes dimensions;
  • d’affirmer que les résidences privées et les bâtiments modestes s’inscrivent aussi dans le patrimoine urbain, au même titre que les monuments historiques et les édifices de grandes dimensions;
  • de démontrer que les petites interventions, réalisées par des propriétaires d’immeubles ou par des artisans soucieux de préserver l ’authenticité des caractéristiques architecturales, participent – tout comme les interventions d’envergure à la protection du patrimoine bâti.



Pour être l’objet d’une mise en candidature, l’intervention doit dénoter un réel souci de préservation des caractéristiques ar - chitecturales d’origine et, ce, dans l’ensemble du bâtiment considéré. L’intervention peut avoir été effectuée en plusieurs étapes, au cours d’une longue période (plusieurs années).

Le bâtiment considéré doit être de petites ou de moyennes di - mensions : résidence, petit commerce, atelier, etc. Il peut se situer où que ce soit dans la ville; cependant, les premiers quartiers seront privilégiés. Une nouvelle construction, qui tient compte de la trame architecturale dans laquelle elle s’insère, peut aussi être considérée.
Toute personne, physique ou morale (institution, organisme, entreprise, société), légalement constituée ou non, ou tout groupe d’individus qui est l’auteur d’une intervention dans le patrimoine populaire peut être retenu comme candidat au Prix du patrimoine populaire.

Le Prix du patrimoine populaire est essentiellement un hommage public concrétisé par la remise d’un certificat de mérite.





2000
Fondation trifluvienne d’éducation à la solidarité pour la restauration des boiseries de l’édifice commercial et résidentiel situé au 901 rue Royale, angle Laviolette, à Trois-Rivières.
2001
Fondation trifluvienne d’éducation à la solidarité pour la restauration des boiseries de l’édifice commercial et résidentiel situé au 901 rue Royale, angle Laviolette, à Trois-Rivières.

2002
Sylvie Matteau et Claude Beaudoin pour la rénovation de l’édifice commercial (ancienne Banque provinciale) situé aux 1062-1066 rue Champflour, à Trois-Rivières.



2004
Denys P. Godin pour la rénovation de l’édifice à bureaux situé au 190, rue Bonaventure, à Trois-Rivières


2006
Les Artisans bénévoles de la Paix pour la rénovation de l’édifice commercial (autrefois magasin de la Cie J. N. Beaudoin Ltée) situé au 676, rue Champflour, angle Saint-Prosper, à Trois-Rvières.
2008
Madame Line Vigneault et Monsieur Michel Dugas pour la restauration de leur bâtiment résidentiel situé aux 864-870, rue du Haut-Boc, à Trois-Rivières.





Créé en 2000, le Prix du patrimoine populaire est un hommage rendu publiquement par Patrimoine Trois-Rivières (la SCAP) à un intervenant dans le domaine du patrimoine populaire. Il a pour but de souligner une contribution modeste, mais exemplaire, à la protection, la conservation ou la restauration du patrimoine architectural trifluvien.
LE PRIX DU
PATRIMOINE POPULAIRE
A POUR OBJECTIFS :
  • de sensibiliser la population trifluvienne à la qualité de son patrimoine architectural populaire, particulièrement son patrimoine résidentiel de petites ou moyennes dimensions;
  • d’affirmer que les résidences privées et les bâtiments modestes s’inscrivent aussi dans le patrimoine urbain, au même titre que les monuments historiques et les édifices de grandes dimensions;
  • de démontrer que les petites interventions, réalisées par des propriétaires d’immeubles ou par des artisans soucieux de préserver l ’authenticité des caractéristiques architecturales, participent – tout comme les interventions d’envergure à la protection du patrimoine bâti.



Pour être l’objet d’une mise en candidature, l’intervention doit dénoter un réel souci de préservation des caractéristiques ar - chitecturales d’origine et, ce, dans l’ensemble du bâtiment considéré. L’intervention peut avoir été effectuée en plusieurs étapes, au cours d’une longue période (plusieurs années).

Le bâtiment considéré doit être de petites ou de moyennes di - mensions : résidence, petit commerce, atelier, etc. Il peut se situer où que ce soit dans la ville; cependant, les premiers quartiers seront privilégiés. Une nouvelle construction, qui tient compte de la trame architecturale dans laquelle elle s’insère, peut aussi être considérée.
Toute personne, physique ou morale (institution, organisme, entreprise, société), légalement constituée ou non, ou tout groupe d’individus qui est l’auteur d’une intervention dans le patrimoine populaire peut être retenu comme candidat au Prix du patrimoine populaire.

Le Prix du patrimoine populaire est essentiellement un hommage public concrétisé par la remise d’un certificat de mérite.





2000
Fondation trifluvienne d’éducation à la solidarité pour la restauration des boiseries de l’édifice commercial et résidentiel situé au 901 rue Royale, angle Laviolette, à Trois-Rivières.
2001
Fondation trifluvienne d’éducation à la solidarité pour la restauration des boiseries de l’édifice commercial et résidentiel situé au 901 rue Royale, angle Laviolette, à Trois-Rivières.

2002
Sylvie Matteau et Claude Beaudoin pour la rénovation de l’édifice commercial (ancienne Banque provinciale) situé aux 1062-1066 rue Champflour, à Trois-Rivières.



2004
Denys P. Godin pour la rénovation de l’édifice à bureaux situé au 190, rue Bonaventure, à Trois-Rivières


2006
Les Artisans bénévoles de la Paix pour la rénovation de l’édifice commercial (autrefois magasin de la Cie J. N. Beaudoin Ltée) situé au 676, rue Champflour, angle Saint-Prosper, à Trois-Rvières.
2008
Madame Line Vigneault et Monsieur Michel Dugas pour la restauration de leur bâtiment résidentiel situé aux 864-870, rue du Haut-Boc, à Trois-Rivières.




ADRESSE

1425, Place de l’Hôtel-de-Ville, 2e étage,
bur. E Trois-Rivières, Québec, G9A 4S7

CONTACTEZ-NOUS

Téléphone: +819-378-1088
Courriel: info@patrimoinetroisrivieres.ca